édition 2021 (#15)

du 7 au 23 octobre 2021

seront programmés concerts, danse, poésies
à
Bergerac
Ste Foy des Vignes,
Queyssac
Monfaucon

 

Festival itinérant en Dordogne, autour de Bergerac
4 lieux
9 dates
20 artistes

Le choix des lieux
Le choix des dates
Le choix de la programmation
          =
La Liberté !

Néanmoins,
pour la sérénité de tous, le pass sanitaire sera demandé
Exigence du moment qui, nous l’espérons, n’est que provisoire
En attendant des jours meilleurs, profitons de ces instants magiques
pour que vive la musique vivante !

 

1ère session
7, 8, 9 octobre

jeudi 7 octobre
18h30

Auditorium François Mitterrand à Bergerac (24100)
duo
Timothée LE NET (accordéon)
Meriadeg LORHO PASCO (clarinette)
Tandem acoustique résolu à dénicher et composer des mélodies simples, jolies ; puis jouer, s’en amuser. Ce duo est fort de son attachement aux musiques traditionnelles de Bretagne, vivantes, étonnantes et voyageuses.
puis…
contes amérindiens
Nicolas LYAN
C’est un doux moment poétique que propose le conteur Nicolas Lyan. Un voyage dans les plaines d’Amériques du Nord, à la rencontre des Cheyennes, des Navajos et des autres tributs indiennes. Au détour d’un vers, d’un poème ou d’une prière, voilà que toute la beauté de leur sagesse nous est dévoilée

suite …//…

duo
Sophie CAVEZ (accordéon diatonique)
Baltazar MONTANARO (violon baryton)
Un accordéon et un violon un voyage entre des vents du Nord et des sons de l’Est…Une émotion parfois improvisée parfois libre, douce ou tendue…Une musique sans frontières , sans nom … libre !

vendredi 8 octobre
18h30
église de Queyssac (24140)

Même programme !
Mais …… différent !
Car autre lieu, autres émotions, autre inspirations …
Magie de l’improvisation !

samedi 9 octobre
17h

salle des fêtes de Monfaucon (24130)
FILM (1h30)
Le Grand Bal de Leatitia Carton
C’est l’histoire d’un bal. D’un grand bal. Chaque été, plus de deux mille personnes affluent de toute l’Europe dans un coin de campagne française. Pendant 7 jours et 8 nuits, ils dansent encore et encore, perdent la notion du temps, bravent leurs fatigues et leurs corps. Ça tourne, ça rit, ça virevolte, ça pleure, ça chante. Et la vie pulse.
Avec et grâce à la collaboration de l’association L’Oeil Lucide

18h30
Entracte
petite restauration possible
puis
concerts dans l’église de Monfacon qui est à proximité :
Timothée LE NET  accordéon / Meriadeg Lorho Pasco clarinette
Baltazar Montanaro violon / Sophie Cavez accordéon

2e  session
14, 15, 16 octobre

Thierry PARSAT conte
le 14 octobre seulement
à église Ste Foy des Vignes à 18h30
Thierry vous racontera une histoire : « le berger et le soleil » conte qu’il a entendu de la bouche du conteur Ariégeois, Olivier de Robert, qui lui-même l’avait apprise d’un autre conteur musicien, bien connu Henri Gougaud…

A l’extérieur
17h 

Ste Foy des Vignes
Queyssac
Monfaucon

PERFORMANCE
Virginie GOUBAND (plasticienne)
Maya OLIVA (danse)

 

à  l’église
18h 30

Maryna VOZNYUK (clavecin)
 Une musique qui revendique la tendresse sans mièvrerie, recherche de l’innocence d’une origine perdue, emprunte autant à ce qu’on appelle la musique « savante » qu’aux formes populaires, comme le fit le compositeur hongrois Bela Bartók. Pourtant elle échappe aux étiquettes trop faciles car avant tout musique de son époque et donc protéiforme. Influences, convergences, explorations et fulgurances sont les portées sur lesquelles Maryna Voznyuk écrit son histoire et sa musique. » Vasken Koutoudjian, Culturopoing
+
duo
Kim MYHR (electronics, guitare)

Toma GOUBAND (percussions)

+

vendredi 15 octobre 
église de QUEYSSAC
samedi 16 octobre 
église de MONFAUCON
trio
Ignacio MARIA GOMEZ (chant, guitare)
Ze  Luis NASCIMENTO (percussions)
Guillaume LATIL (violoncelle)

En s’accompagnant d’une guitare et de percussions d’une sobre éloquence, Ignacio Maria Gomez chante l’utopie d’une voix ailée, dans une langue imaginaire.
 Ignacio MARIA GOMEZ

L’univers musical de Ze Luis Nascimento est empreint de puissance, d’inspiration et d’élégance. Son credo est « au service de la musique ».

 Ze Luis NASCIMENTO

Guillaume  Latil nous offre un moment rare et précieux en dévoilant un jeu d’évocations subtiles qui porte l’auditeur à entendre des instruments, des cultures et des musiques différentes par le seul son du violoncelle. Et c’est vraiment magique !.

  Guillaume LATIL

 

3e session
21, 22, 23 octobre

à 18h30

jeudi 21 octobre 
église Ste Foy des Vignes (24100)
vendredi 22 octobre 
église Queyssac (24140)
samedi 23 octobre
église Monfaucon (24130)

solo
Gaspar CLAUS (violoncelle)

Gaspar Claus est un interprète hors du commun qui entretient des rapports fusionnels avec son violoncelle qu’il frôle ou pétrit, caresse ou maltraite selon ses inspirations musicales : «Je n’ai pas l’impression d’appartenir à une tradition précise mais plutôt de participer d’un véritable décloisonnement des genres musicaux ».

duo
Matthieu PRUAL (saxophone) / Gabriel LEMAIRE (saxophone)

« Une musique spécifique a pris corps dans ce moment de rencontre entre mes sons, mon écoute, mon pas, et le paysage. »..

+

duo
Julien BOUDART (synthétiseur modulaire)
Toma GOUBAND (percussions)

La vie est un songe,
Le monde est un théâtre,
L’ordre du monde est musical,

Ce sont des lieux communs.
Mais les lieux communs exigent encore d’être compris
On les fait pivoter dans ses doigts comme des prismes, alors le sens apparaît.
Oui, la vie est un spectacle qui se passe de spectateurs.
Oui, elle est « comme le voile d’une autre vie, comme le songe d’un dieu. »
Oui, l’existence sourd du fond de la vie
comme une rumeur, faible et pourtant inexorable.

Julien BOUDART

Toma GOUBAND

Il n’y a pas même à « entrer » dans la musique de Toma Gouband : nos oreilles (et yeux, lorsqu’on a le plaisir de le voir à l’oeuvre) sont naturellement invitées par les spectaculaires et inouïs agencements de couleurs de timbres qui composent son univers rêveur et inventeur: silexs, peaux naturelles d’une grosse caisse à l’horizontale parsemée de clochettes ou blocs de bois, branchages et brindilles, cailloux roulés au sol, cymbales inversées recueillant ainsi toute sorte de résonateurs naturels… les cymbales de charleston ont été remplacées par… des pierres, elles aussi… Animée par une pulsation intérieure faite de superpositions de cycles mystérieux comme autant d’horloges disant le temps de la vie en polyvitesse, qui se superposent ou s’entrechoquent, la musique de Toma Gouband transcende l’idée de territoire imaginaire, car elle invite à l’approcher telle un rite social ou encore une cérémonie amoureuse. Un savant tissage de tissus de sons que l’on ressent comme universels, d’un âge ancien, voire préhistorique mais d’une ère à venir ou devenir également, dont la métaphore visuelle pourrait être ces tissus traditionnels Kuba du Haut-Zaïre faits d’étoffes cousues les unes sur les autres, auxquelles on vient ajouter des motifs animés par des agencements rigoureux mais dont la facture semble obéir à des règles transmises aux seuls initiés. Une musique initiée par l’histoire du monde donc, unique, libre de toute contrainte de chapelle, et qui ne répond qu’à sa force intérieure, soit un sommet de l’Art musical. »